Le métal est chauffé puis refoulé et mis en forme. introduit dans l' étampe, il est frappé au marteau devant et peu à peu il épouse la forme du creux.

Pour un étampage sur les deux faces, on emploie une étampe double composée d'une étampe et d'un tas à étamper .

Certains ornements floraux, à figures humaines ou animales, les mains courantes, les pistils et les graines, les cuisses de grenouilles, étaient réalisés par étampage.

Nota: On trouvera des pistils et des graines étampés dans le décor des grilles des XVlle et XVllle siècles et, aux mêmes époques, la cuisse de grenouille dans les anneaux de clef, les boucles des heurtoirs et des Poignées, dans quelques monogrammes, etc...